"Passation", des mains enfin debout

M.I.G.

Mis en ligne le 23/12/2006

"Passation", l'oeuvre de Martin Guyaux, s'impose aux Carolorégiens depuis jeudi matin. Les "mains géantes" ont été installées dans la nuit de mercredi à jeudi sur la place du Manège. A voir.
Jeudi matin, elle est apparue aux Carolos. "Passation" est enfin debout, élancée vers le ciel. Entre la place du Manège et le Palais des Beaux-Arts, l'oeuvre en bronze de Martin Guyaux attire tous les regards. Trois mains ascensionnelles, ouvertes vers les cieux feront désormais partie du paysage quotidien des habitants.
L'histoire de cette oeuvre d'art est longue. Elle a commencé à germer dans la tête de l'artiste il y a plusieurs années. Dès 2003, une fonderie du nord de l'Italie prend en charge sa réalisation.
Pourtant, sa naissance sera semée d'embûches. Les faillites se succèdent. Le temps passe, mais les mains restent de l'autre côté des Alpes.
Mercredi soir, enfin, le convoi exceptionnel est arrivé. Les trois géantes, encore allongées sur la place du Manège, attendaient d'être prises en charge par la société Lepage, spécialiste dans la manutention.
"L'opération ne fut pas difficile, elle fut délicate, explique Isidore Madej. Nous avons pris notre temps pour ne rien abîmer. La précision de Martin Guyaux nous a été d'un grand secours pour les stabiliser. Tout était calculé au millimètre près".
Vers 1 h 30 du matin, tout était terminé. L'artiste, arrivé mercredi soir au creux de la paume de la main la plus "masculine", a découvert, en même temps que les Carolos, l'oeuvre érigée.
"Après tout ce temps, toutes ces difficultés, l'émotion est grande", avoue-t-il.
En créant cette oeuvre, Martin Guyaux a voulu rendre hommage à tous les artistes : "Quel que soit le travail de l'artiste, qu'il soit musicien, écrivain ou peintre, tout passe par la main". Cette transmission de l'art, Martin Guyaux l'a donc rassemblée entre ces trois mains. "La plus masculine se trouve face au PBA et représente la naissance des plasticiens, des sculpteurs, des architectes. Les deux autres éléments, plus féminins, sont dédiés au monde musical et aux écrits."
Les mains sont portées par des ardoises aux hiéroglyphes, témoins de la mémoire. L'une d'elles cache la signature de l'artiste. Petit indice : la croix de la vie est le symbole égyptien préféré de Martin...